mercredi 15 février 2012

Nelson


Départ de Kaikoura le mercredi 14 au matin. Dans le bus : Louise, moi et notre super chauffeur Stu! Autant dire très petit comité dans un bus prévu pour 50 personnes. Le temps est maussade et nous traçons direct vers Picton, ville d'arrivée du ferry en provenance de Wellington (île du Nord). Là nous récupérons d'autres voyageurs et repartons direction Nelson à 1 heure environ. La route passe à travers le comté de Marlborough, région réputée pour ses vignobles.
Nous arrivons finalement à Nelson en fin d'après midi. Le bus nous dépose à l'auberge on s'installe et... Louise et moi partons nous acheter de magnifiques ponchos de pluie car il pleut des cordes depuis que nous avons quitté Picton. Pour re situer tout ça, Nelson est aussi connue comme étant la ville la plus ensoleillée de l'île du Sud... ça promet!!

Pluie, pluie, pluie... Il ne s'arrête pas de pleuvoir ce qui ne nous empêche pas de visiter la ville, très jolie soit dit en passant. Le soir nous retrouvons Stu dans un pub, le Sprig & Fern (il avait oublié de nous préciser que le-dit pub se trouve à l'opposé de la ville par rapport à notre auberge). Tant pis, nous sommes super équipées - ponchos & tongs - et partons donc affronter les pluies torrentielles. Après une bonne pizza et quelques verres (d'eau bien sûr), nous voilà Louise et moi sur le chemin du retour. Il fait nuit noir (les villes ne sont pas très bien éclairées en NZ) et la pluie n'a pas faiblit le moins du monde. Nous arrivons à la rivière qui coupe Nelson en deux, celle ci est presque en crue, certaines maisons ont de l'eau à moins de 10cm des fenêtres. C'est très impressionnant et ça ne donne pas envie de s'attarder. Nous rentrons donc à l’auberge car une grosse journée de balade nous attend le lendemain.

video


Sauf que le lendemain matin, il pleut toujours autant! La pluie n'a pas cessé depuis 3 jours et notre balade prévue au parc national Abel Tasman est plus que compromise. Malgré tout, un bus vient nous chercher et nous conduit jusqu'au parc. Sur la route on peut voir les dégâts causés par la pluie : glissement de terrain, coulées de boue, rivière en crue, inondations...
Une fois arrivée au parc national notre chauffeur nous annonce que le parc est fermé au public car les chemins ne sont pas praticables. Il nous dépose donc au milieu de nulle part, avec a priori rien d'autre à faire que d'attendre le prochain bus 3 heures plus tard (?!) en sirotant des chocolats chauds au seul et unique café aux alentours. Après un solide petit déjeuner "anglais", équipée de mon poncho jaune fluo (et oui, il pleut toujours) je pars à la découverte des environs.
Je suis tombée sur une intéressante maison dont le jardin regorge d'impressionnantes sculptures de la mythologie maori. Après quelque minutes je rencontre un des artistes de cette maison-atelier. Il s'appelle Jason et m'invite à observer la technique de sculptures des pendentifs en os, très populaires en NZ et moins cher que la pounamou aka greenstone aka jade (cf. vidéo).


      video


Je m'aventure ensuite sur le début du chemin qui mène au parc Abel Tasman. Quelques photos sympas mais rien en comparaison de ce qu'a à offrir ce parc national par beau temps. Tant pis, il faudra revenir! Retour à l'auberge dans l'après midi et après une journée humide et fraîche, un dîner au calme dans la chaleur de l'auberge fait du bien!
       
                                     

Le lendemain matin, notre magic Stu vient nous chercher avec le Magic Bus direction Greymouth. Et devinez quoi... il y a un grand ciel bleu, pas un nuage en vue. Haha décidément Nelson ne voulait pas de moi ce coup ci!

mardi 13 décembre 2011

Kaikoura

Kaikoura est une petite ville a 2 heures environ au Nord de Christchurch. A notre arrivée lundi 12 vers 16h, le temps était assez couvert, avec quelques petites gouttes de temps en temps mais rien de bien terrible. En revanche les nuages et la brume entouraient Kaikoura et les montagnes environnantes d'un halo a la fois mystérieux et très joli. Je suis restée deux nuits au Dusky Lodge, logement assez sympa avec deux grosses cuisines communes, une piscine, un sauna et un jacuzzi... Pour deux nuits dans une chambre de 10 lits (on est étudiant ou on ne l'est pas...) j'ai paye NZ$48.


Grace, moi et Ben



Baie de Kaikoura

Coucher de soleil depuis ma chambre

 Le nom de la ville est compose de deux mots maori qui signifient "nourriture" (kai) et "fruit de mer" ou "langouste" (koura). La spécialité locale, vous l'aurez donc compris est la langouste. Qu'a cela ne tienne... je pars a la recherche d'un restaurant sympa avec des australiens rencontres dans le bus, Ben et Grace. Eh bien la langouste a beau être extrêmement facile a pécher et abondante dans le coin. Le prix des plats ( pas en dessous de NZ$100) nous a quelque peu coupe notre envie de "koura" et nous avons finalement opté pour un bon vieux (enfin pas trop quand même) fish&chips a NZ$9...
Retour a l'auberge pour une soirée tranquille a observer le magnifique coucher de soleil.

The time of my life!

Le programme du mardi est d'aller nager avec les dauphins, donc le bus nous a déposé moi et quelques personnes devant le centre "Encounter Dolphins". Le prix est de NZ$165 par personne, cher mais sérieusement ça vaut le coup!!!!
Dolphin Encounter.
Rdv a 8h30, a mon arrivée la personne de l'accueil me prévient que le groupe de 5h (du matin, les fous...) a eu du mal a localiser les dauphins et que si jamais ils n'en trouvent pas le tour sera annule. Croisement de doigts, petites prières a papa dauphin, et finalement c'est bon! 9h on part s'équiper : combinaison, veste, cagoule, masque, tuba et palmes. Après une petite vidéo expliquant l'attitude a adopter pendant le tour (en gros les dauphins sont sauvages, il ne faut pas s'attendre a ce qu'ils viennent taper des nageoires et sauter dans des cerceaux enflammes pour nous faire plaisir et que c'est a nous de les distraire et non le contraire) nous prenons le bus 5 minutes qui nous conduit dans la baie voisine ou nous attendent le bateau. C'est parti pour une heure de bateau sur une houle légère. On croise quelques albatros, énormes oiseaux marins, et quelques phoques qui sortent la tête de l'eau pour regarder qui passe par la. Et enfin : LES DAUPHINS!!!
Louise et moi avant de finir la tete dans des seaux.
Des dizaines de dauphins tout autour du bateau qui sautent dans tous les sens. Les 15 autres personnes sur le bateau sont au moins aussi excitées que moi et tout le monde attend avec impatience le signal que l'on peut plonger. Quand le signal se fait entendre c'est la ruée lol. Et une fois dans l'eau, le bonheur!!! Les dauphins viennent faire des rondes autour de moi, certains me foncent dessus pour finalement tourner a moins de 20cm de ma tête, d'autres arrivent par derrière et passent juste sous mon nez. Pour attirer l'attention des dauphins et les amuser, on nous a recommande de faire du bruit dans notre tuba, car ils vivent dans un monde de son. Il faut bien reconnaître que l'on a l'air vraiment con a hurler dans le tuba la tête sous l'eau, mais le jeu en vaut la chandelle lol.
Mieux que Flipper.
Afin de ne pas déranger les dauphins dans leur habitat naturel, nous avons le droit de faire 5 plongées maximum a différents endroits. Petite précision, l'eau est glaciale. Je me suis laissée emporter par le magnifique soleil qui brillait dans le ciel et je me suis dit que je serais plus a l'aise sans la cagoule en neoprene : grave erreur! Après 20 secondes dans l'eau je sentais que mon cerveau commençait a être anesthésié par le froid...donc je suis allée récupérer ma cagoule rapidos! Journée idyllique donc, si l'on fait abstraction du fait que j'ai eu un mal de mer carabiné pendant TOUT le retour...  
C'est donc épuisée mais heureuse que je suis rentrée au Dusky Lodge pour prendre une bonne douche bien chaude et me préparer a aller déjeuner avec Louise, copine anglaise qui voyage aussi avec Magic Bus (et qui a aussi nage avec les dauphins).

Hell's Angels Oh yeah! lol
Nous avons mange dans un petit restaurant sympa. J'ai dévoré mon plat de pâtes (le mal de mer ça creuse!). Et nous avons ensuite loue des vélos pour aller a l'extrémité sud de Kaikoura, rencontrer la colonie de phoques. J'ai voulu tester les vélos façon chopper, bilan : c'est super difficile et ça fait mal aux fesses, mais c'est marrant et style. A défaut d'une colonie nous avons vu deux phoques, un allonge sur un rocher, qui se dorait la pilule au soleil, et l'autre nageant dans les hauts fonds entre les rochers.

Après cette journée haute en couleurs, c'est avec plaisir que je suis rentrée a l'auberge pour "chill out" et vous écrire cet article qui je l'espère vous plaira. Il n'y a pas beaucoup de photos pour l'instant (ni les vidéos de la plongée avec les dauphins, ça viendra plus tard). Ce soir, soirée tranquille je pense vu que le bus part a 8h demain matin direction le Nord, Picton puis Nelson dans la foulée.

Kia Ora!

lundi 12 décembre 2011

Bien arrivee!

Apres une journee de voyage, dont une escale de plus de 6 heures a Melbourne, me voila arrivee en Nouvelle Zelande.

Beau bebe l'A380! Mais je n'ai pas vole avec... le notre etait bien plus modeste.

Le survol de l'ile du sud juste avant d'atterrir m'a donne un tres bel apercu du pays magnifique que je suis sur le point de visiter! Sommets enneiges, lacs bleu turquoise, rivieres et j'en passe...

Une navette m'a recuperee a l'aeroport et m'a deposee au pied de l'auberge de jeunesse ou j'ai passe la nuit: Kiwi Basecamp. Elle n'est pas tres loin du centre ville de Christchurch, toujours ferme en raison des risques d'ecroulement des batiments, du au tremblement de terre. D'ailleurs j'ai vu beaucoup d'eglises a moitie ecroulee... on sent bien que cet evenement a eu un impact enorme sur la vie des gens ici.

Les eglises de Christchurch n'ont pour la plupart pas resiste au tremblement de terre.


Apres une bonne nuit de sommeil pour recuperer du voyage me voici prette pour ma nouvelle aventure kiwi. Il est 10h30 et j'attends le Magic Bus qui m'emmenera direction Kaikoura au Nord de Christchurch.


Petit dejeuner au Kiwi Basecamp, pain frais et jus d'orange (pique dans le frigo commun mais chuuuut).


PS: desolee pour l'absence d'accents mais je suis sur un clavier qwerty et je ne me souviens plus des raccourcis pour les accents!

samedi 10 décembre 2011

I'm off to New Zealand!

J'embarque ce soir pour Christchurch (avec un arrêt par Melbourne)! Je vais enfin découvrir ce pays qui me fait rêver depuis tant d'années!!

Je vous souhaites à tous de bonnes fêtes de fin d'année, pour Noël c'est tous les jours des 2 prochains mois!

See ya!

mercredi 30 novembre 2011

Rottnest Island

Mardi 22 novembre. 33°C. Parfaite journée pour une escapade à Rottnest Island avec Jaycee. Située à une 15aine de kilomètres de la côte Rottnest Island était à l'origine habitée par une tribu aborigène puis, suite à l'invasion des colons, à été transformée en prison à ciel ouvert.

Nous sommes partis de Fremantle (sud de Perth) à 7h30. Le ferry nous a coûté $70 A/R pour deux, ce qui est plutôt bon marché. Arrivée à 8h et quelques sur l'île, direction la location de vélo. En effet, l'île est classée au réserve naturelle et de ce fait les voitures/scooters sont interdits. Le meilleur moyen de découvrir les belles plages est en louant un vélo pour la journée (environ $25) et en utilisant ses petites cuisses... Une autre chose à découvrir sur l'île ce sont ses petits "habitants", les quokkas. Surprenante rencontre entre un rat et un kangourou. Très mignon et pas farouche pour un sou, les quokkas sont très gourmands. Attention aux friandises qui dépassent du sac!

Vélo sous les fesses et casque sur la tête (hum hum...) c'est parti pour la découverte. Le beau temps est au rendez-vous, le soleil et un sympathique 33°C nous accompagnent pour la journée. Heureusement une petite brise marine vient rafraîchir l'air, mais cela ne me détourne pas de l'objectif "survie du jour": le tartinage de crème solaire toutes les 1/2 heures (ok j'ai peut être un peu exagéré mais j'avais vraiment pas envie de rentrer grillée!).

Premier stop sur une plage quasi déserte avec eau bleu lagoon et sable blanc. Première plongée aussi...et c'est là que tu te rappelles brusquement que tu es au sud de l'océan Indien et que l'eau est FROIDE! Mais bon trop impatiente d'essayer mon matériel de snorkelling alors je brave courageusement les éléments et je plonge à la rencontre des petits poissons (et gros requins... non j'déconne). Les fonds marins ne sont pas exceptionnels mais c'était quand même très sympa de voir la faune et la flore sous-marine.

Pause déjeuner dans un des restaurant de l'île, dans la baie principale (à l'arrivée des ferrys) puis nous remontons sur nos vélos pour nous trouver une plage sympa où passer l'après-midi.

A 16h le ferry du retour nous ramène sur le "continent" après une journée géniale dans un endroit magnifique.

Je me posais la question de l'intérêt de rester sur l'île pour une nuit et je pense que ça ne vaut pas le coup à moins de venir avec plein de potes et de se faire un weekend "fête". Mais une journée de 8h à 16h c'est quand même bien long et on a le temps de voir pas mal de choses (surtout si on emporte son déjeuner pour éviter d'avoir à revenir au point de départ).

Je vous laisse admirer les photos!


         

lundi 24 octobre 2011

My 100th day in Oz

Ce dimanche 23 octobre 2011 j'ai fêté mon 100ème jour en Australie!


Et il se trouve que c'est ce jour là que se jouait la finale de la Coupe du Monde de rugby : France - Nouvelle Zélande, à Auckland.
J'ai décidé, pour marquer le coup en quelque sorte, de mettre en ligne les quelques vidéos prises pendant la finale dans un pub à Leederville (Perth). 

Autant vous dire qu'il y avait de l'ambiance. Plusieurs centaines de supporters des ABs contre une poignée de résistants français. Comme vous pouvez le constater, pas besoin de regarder l'écran pour savoir qui passe à la TV! Huées pours les Bleus, ovation pour les Blacks.

video

Heureusement, assez de bleus dans le public pour chanter la Marseillaise!
Suivi de l'hymne NZ, et du haka, épique il faut bien le dire pour cette rencontre hors du commun!


Ouhouuuuuuuu best haka ever!!! Trop fière de nos Bleus! Ca envoie du pâté cette vidéo!

             



Finalement victoire avec 1 point d'avance. Grand soulagement dans le public. On exulte, on chante... on vient surtout de passer à côté du pire. Le cauchemar bleu est fini, les Blacks ont gagné.



Tout ça pour dire bien joué les Blacks. See you in 2015! 

mercredi 5 octobre 2011

Trip to Albany!

Premier voyage en Australie!!
Je suis partie pour un trip de 4 jours et quelques dans le Sud-Ouest de l'Australie Occidentale. Pour profiter à fond de ce que la région a à offrir, nous avons loué un van avec ma coloc Abby. L'avantage c'est que l'on va où on veut, on s'arrête quand on veut, on dort où on veut (ou presque) et on économise sur le budget nourriture.

Au programme donc la visite du Sud Ouest. Il faut réaliser que l'Australie c'est grand! Ce n'est pas qu'une île mais un continent. Pour vous donner un ordre de grandeur... jetez un oeil à cette superposition de cartes. Mon voyage s'est donc fait dans la partie au Sud de Perth.

Ci-dessous le plan du voyage, avec les étapes essentielles.





Lundi 26 Septembre : départ de Perth (M) vers 20h, direction le Stirling Range National Park (B).

Les préparatifs : épluchage des guides touristiques!

Je suis allée récupérer le van au dépôt Backpacker. 
Ma première expérience de la conduite à gauche (aka du mauvais côté de la route!) s'est plutôt bien passée malgré une certaine appréhension. 
Bon je dois bien avouer que j'ai cherché plusieurs fois la boîte de vitesse au niveau de la portière et que j'ai souvent actionné les essuie-glaces au lieu des clignotants... 
Mais passé ce petit moment d'adaptation, tout allait très bien. 



Les essentiels de la survie : céréals, donuts et vin blanc!
Notre maison/moyen de transport pour les 5 jours à venir.


Nous avons fait des courses avec Abby dans l'après midi. Il s'est avéré qu'on a vu bien plus gros que ce dont on avait réellement besoin mais se tromper fait partie de l'aventure!





Après mon seul cours de la semaine (dur dur la vie d'étudiante) nous avons chargé le van et c'est parti pour 4H45 de route jusqu'au Stirling Range. L'idée était de s'arrêter en cours de route pour dormir et de repartir le lendemain tôt pour arriver dans la mâtinée.  

La route a été bonne, ici les autoroutes sont plutôt dans les grandes agglomérations. Entre les villes de tailles moyennes/petites, il n'y a que des routes qui ressemblent à nos départementales en un peu mieux. 

A deux minutes du départ sur le parking de l'uni.
C'est parti pour l'aventure!
Nous avons croisé quelques "road train", ces camions qui traînent jusqu'à 4 remorques et peuvent atteindre plus de 40m de long! Bon les nôtres ne tiraient "que" deux ou trois remorques mais ça reste très impressionnant surtout sur une route avec seulement deux voies la plupart du temps (il y a des zones de dépassement régulièrement sur la route).

La première nuit dans le van était glaciale! Malgré les sacs de couchage et les pulls, on a un peu mis de côté le fait qu'on allait dans le sud, ce qui ici signifie : vers le froid. En plus dans le bush ça a sérieusement tendance à se "rafraîchir" la nuit. Mais bon on a remédié au problème en rajoutant deux couches de pulls les nuits suivantes...et voilà, no worries!




Mardi 27 Septembre : Stirling Range National Park (B), Albany (C), le Torndirrup National Park (D) et Denmark (E).

Départ le lendemain tôt, donc, et arrivée à notre premier objectif : les montagnes du Stirling Range NP. Le Bluff Knoll est le point culminant du parc - et de l'Etat! - avec un imposant 1095m. En arrivant, on a une très belle vue de montagnes plantées au milieu de...rien! Du plat et du plat à perte de vue. Pour le coup j'ai eu un aperçu de ce qu'est le bush (qui porte bien son nom d'ailleurs...) rien que des buissons et pas un arbre. Première expérience des pistes australiennes aussi, ce qui arrive souvent lorsque l'on quitte LA route principale pour s'aventurer dans des endroits plus reculés. Vu que le temps était plutôt changeant (et pas dans le bon sens) on a laissé tomber l'idée de la balade/rando et on a commencé à rouler vers Albany, la première ville de la région du temps des colonies (en 1825) et aussi la dernière ville à avoir pratiqué la chasse à la baleine (en 1978). Après une averse de folie sur la route, nous arrivons à Albany sous un timide rayon de soleil. La ville donne sur une super baie, le King George Sound.

Notre programme de la journée sera le suivant : visite de l'Amity, le brick qui a apporté les premiers colons à Albany, suivi d'une visite dans le Torndirrup, où l'on peut voir des plages superbes (eau bleu turquoise, sable blanc et-tout-et-tout), le Gap, le Natural Bridge et les Blow Holes, trois impressionnantes formations naturelles (cf . les photos) et pour finir le Wind Farm, un parc éolien qui a ici toute son utilité puisqu'il n'y a environ qu'un ou deux jours par an où le vent ne souffle pas assez fort pour faire tourner les hélices... En visitant l'Amity on se dit que finalement 24 heures dans un avion, même en classe éco, c'est tout confort comparé aux 6 semaines nécessaires pour relier Sydney à Albany, à l'absence totale de confort/vie privée, sans compter les restrictions et les rythme de travail. On est bien là, hein?...

Ci-dessous  : diaporama du Stirling Range National Park, de Albany et de l'Amity.

           


Halte suivante, une jolie plage au bout du parc national de Torndirrup avec, en chemin, une averse de grêle - ben oui ça serait pas rigolo sinon! Déjeuner à base de sandwich sur la plage puis direction les Blow Holes. Ce sont des formations dans les falaises qui, lorsque les conditions météo sont réunies, envoient de l'eau sous pression dans la roche qui ressort à certains endroit sous forme de "geyser". Lors de notre visite nous avons pu voir de petits geysers mais les bons jours ça doit être vraiment cool.
En continuant sur la route du parc national, nous nous sommes arrêtées au Gap et au Natural Bridge, deux formations impressionnantes dues à l'érosion de roche friable qui a laissé place au granite. Entre les rafales de vent et les vagues de plus de 5 mètres de haut qui viennent s'écraser sur les falaises, je peux vous dire que ça ne donne pas envie de danser près du bord.
Pour finir notre visite dans la région, direction le Wind Farm, avec un joli soleil de fin d'après midi qui projette une lumière très poétique sur cette magnifique côte et ses éoliennes.

Maintenant direction Danemark, notre étape pour la nuit. Pas facile de conduire après une journée pareille, la fatigue est bien là mais bon, un Mars (voire 4), un coca, et ça repart!
On arrive à Danemark vers 17h30. Question: qu'est-ce qu'on va faire d'ici l'heure du coucher (environ 19h30 lol, en van on vit au rythme du soleil!). On décide de partir à la recherche de notre attraction du lendemain : le Pentland Alpaca Farm. Grâce à notre super GPS on s'est perdues trois fois avant de tomber sur la bonne route. On arrive à notre objectif au bout d'une bonne 1/2 heure de route après la sortie de Denmark, complètement crevées. La nuit est tombée, maintenant il faut trouver un endroit où dormir. On avise un endroit sur la route après la ferme, en lisière de forêt. On commence à s'installer, on dîne sur le pousse et là je demande "Abby, tu vois la lumière bleu qui bouge de l'autre côté du champ?" - "Oui, c'est bizzarre ce truc"... Au bout de 5 minutes "Elle bouge toujours mais j'ai pas l'impression qu'elle avance" - "Euh j'ai un peu les boules là" - "Ouai moi aussi, on reste?" - "Non, jvais pas fermer l'oeil sinon" - "Ok on bouge". Et voilà qu'on est reparties, totalement en stress, le couteau de pain avec nous à l'avant du van. Sur la route du retour on a capté que la lumière venait probablement de la ferme mais on s'était tellement monté la tête que c'était juste impossible d'y retourner! On a donc fini par trouver notre spot de camping sur un parking dans Denmark. Et on a passé une bonne nuit de sommeil bien méritée.


                              
       

Mercredi 28 Septembre : Pentland Alpaca Wildlife Park prêt de Denmark (E), le Tree Top Walk prêt de Walpole (F) et Mandalay Beach, dans le parc national D'Entrecasteaux (au niveau du point G - pas de blagues - mais prêt de la côte).


Réveil sur notre superbe parking en ville donc, puis direction (encore une fois!) la fameuse ferme. On arrive pile poil pour l'ouverture. Les propriétaires sont super sympas, on parle un peu des animaux locaux et la propriétaire nous demande si on veut porter un bébé kangourou... tu parles d'une question! BIEN SUR QUE OUI!!! J'ai donc porté mon premier kangourou, un bébé femelle de 9 mois. Trop mignon, tout doux, tout câlin, c'était top!! Elle n'a plus ses parents et elle est donc nourri au biberon. Pour remplacer la poche maternelle dans laquelle les bébé restent jusqu'à 250 jours, la propriétaire a conçu une poche en tissu qu'elle suspend à un cadre en métal. Après ce super moment nous avons commencé la visite avec les deux koalas du parc. Une chance pour nous nous sommes arrivées au moment où ils prenaient leur petit déjeuner, c'est à dire, des feuilles d'eucalyptus. Je dis "une chance" parce que le koala dors en moyenne 20h/jour et mange le reste du temps! La belle vie! L'eucalyptus sent très fort, c'est plutôt surprenant au début. Les koalas sont super doux, ils ont des tout petits yeux mais de sacrés griffes pour pouvoir grimper aux arbres.
Le reste de la ferme est composé de chèvres, trop marrantes quand elles sentent que tu as de la nourriture (des granules données par les propriétaires aux visiteurs pour nourrir certains animaux) cachée dans ton sac. Elles n'hésitent pas à te sauter dessus, te manger les lacets voire même ton sac pour arriver à leur fin.
Les alpagas, assez nombreux ici puisqu'ils les élèvent (et les vendent) pour la laine, ont une allure très hautaine genre "je daigne poser un oeil sur toi, tu as intérêt à me donner quelque chose d'intéressant à manger", manque de bol ils ont snobé nos granules, ce qui nous a probablement valu le plus grand mépris de leur part. Suite de la visite avec des poules, qui courent en liberté partout dans la ferme, des lapins, des renards (qu'est-ce que ça sent fort - et pas l'eucalyptus je vous le garantis!), un buffle, un bison, un chameau (c'est très grand!), des émus, les oiseaux emblématiques d'Australie qui ressemblent vaguement à nos autruches. Ils ont une tête légèrement flippante avec des yeux rouges un peu vicieux. Pour finir, un cheval et un veau. Et là, révélation! L'endroit que l'on a fui la veille c'était la limite de l'enclos du cheval. Autant dire qu'on a failli se réveiller avec une vue splendide sur des collines vertes, avec des super animaux qui gambadaient dans les prés... grrr, merci la lumière bleu! A la fin de la visite, recouvertes de boue et d'autres trucs... On retourne dans la ferme et la propriétaire nous propose de donner le biberon au bébé kangourou. Une matinée vraiment au top, pleine de découvertes et d'animaux rigolos!

                                 

Maintenant c'est parti pour la balade au milieu d'une forêt d'arbre géant au Nord de Walpole. Je met le GPS en route mais il nous conduit au milieu de nulle part, sur des sentiers de forêt à peine carrossables lol. On a quand même fini par trouver ce fameux Tree Top Walk (ou Balade à la cime des arbres). Déjeuner sur le parking puis en route pour une petite balade au milieu de la nature. On commence par le tree top walk, un circuit d'environ 15 minutes sur des plateformes suspendues à plus de 30 mètres du sol et qui permettent d'admirer la forêt depuis la cime des Tingle trees. On passe ensuite la partie "Ancient Empire", sur le plancher des vaches cette fois. On serpente entre les tingle trees, arbres qui ont la particularité de continuer à pousser malgré les feux de forêt ou les maladies. Le nouvel arbre pousse sur les restes de l'ancien et fini par le recouvrir, ce qui a pour conséquence de laisser des trous impressionnant à la base du tronc (on peut caser une voiture dans les plus larges d'entre eux). Après cette visite en communion avec la nature, on reprend la route vers Margaret River, avec une halte improvisée à Mandalay Beach, superbe plage préservée dans le D'entrecasteaux National Park.
Sur la route on croise quelques kangourous morts sur le bas-côté... réalité locale, les panneaux jaunes "Wildlife crossing" ne sont pas là juste pour faire joli sur les cartes postales. Heureusement, le seul kangourou sauvage que j'ai vu sur la route ne s'est pas jeté sous mes roues. Nous sommes arrivées à Margaret River à la nuit tombée. Nous avons trouvé un parking le long de la route, pas très sympa, plutôt bruyant mais trop fatiguées pour chercher plus longtemps, on y a passé la nuit.

                                   


Jeudi 29 Septembre : Margaret River (H), Cape Naturalist (I), Busselton (J), Bunbury (K) et Mandurah (L).


Dernière journée de ce road trip. Nous commençons par l'office de tourisme de Margaret River. L'attrait de la région repose principalement sur ses nombreux vignobles. La plupart des vins Australiens sont produits ici et les grandes maisons côtoient les plus petites productions. Mais pas de visite de vignoble pour nous (boire ou conduire il faut choisir, et j'avais pas vraiment envie de servir de taxi!). A la place, visite d'un producteur de fromage (frenchy style!), dégustation puis achat. Bon ça n'a toujours rien à voir avec nos chers fromages français mais c'est quand même meilleur que les fromages de supermarché. Au choix, camembert, différentes sortes de cheddar, de la fêta, et du gruyère suisse (pour la modeste somme de 40$ le kilo...).
Puisque nous avons attaqué le fromage autant continuer avec le dessert : direction la fabrique de chocolat! Un entrepôt entier transformé en boutique/café/fabrique de chocolat sous toutes ses formes (à manger, à boire, à s'étaler sur le corps...). Là encore les prix nous ont un peu coupé l'envie et nous avons repris la route pour une visite du Cape Naturalist, au Nord de Margaret River.
C'est un des points de vue idéaux pour observer les baleines depuis la côte! Après une petite marche d'une dizaine de minutes nous voilà excitées comme des gamines devant un marchand de bonbon lol. Je sors le méga zoom de l'appareil photo de Jaycee, mode paparrazzi enclenché. Bilan : on a vu plusieurs baleines jouer au large de la côte et des phoques qui prenaient le soleil allongés sur des rochers juste en dessous de notre perchoir. Alors bien sur depuis notre point de prise de vue on ne voit que la queue ou les nageoires des baleines, mais il y a toujours la possibilité de partir en excursion pour les voir de plus près. Après ce super spectacle on se fait une pause déjeuner le long d'une plage paradisiaque avec des maisons dignes de Beverly Hills. Ensuite, nous avons repris la route vers Busselton puis Bunbury. Le temps d'y arriver il était malheureusement trop tard (16h lol) pour faire notre visite culturelle de la journée "la maison colonial"... Du coup - ben - on continue vers le Nord. Vers Bunbury on s'est arrêté pour profiter du coucher de soleil sur l'Océan Indien. Nous avons fini cette dernière journée à Mandurah, à environ 1h de Perth, où nous avons passé la nuit sur un parking, face à la mer, sous une nuit étoilée, avec un début de Lune qui nous souriait. C'était une super façon de finir ce voyage.

                                   

Le lendemain direction Mount Lawley pour vider et nettoyer le van avant de le conduire au dépôt. La fatigue est bien là et le retour à la maison fait plaisir, de même que la douche bien méritée après tout ça (oui, c'est le côté un peu roots de l'histoire lol).

Merci d'avoir lu jusqu'au bout! J'y ai passé du temps!